Appelez-nous: 079 623 65 19

Bachata

Vous êtes ici:

Bachata

Article paru dans FEMINA No 46 du 14 novembre 2004 :

Isabelle Emery (2004)Très sensuelle, la bachata

Ce slow langoureux rend les soirées encore plus «caliente». Les clubs latinos en raffolent, les Suisses aussi. Découverte d'un phénomène musical et dansant popularisé par Aventura, groupe dominicain du Bronx.

Les dernières notes d'une salsa raisonnent encore sur la piste de danse de l'Atelier-Volant. Une sonnerie de téléphone portable vibre alors dans les haut-parleurs du club latino lausannois. Les connaisseurs ne s'y trompent pas. Presque tous ont reconnu l'introduction de la chanson Obsession d'Aventura. Les couples se forment. Au moment où retentissent les bongos, la basse et les guitares, les corps se rapprochent, s'entrelacent. Trois pas, puis un déhanché, aussi bien pour l'homme que pour la femme. Et on recommence. Les gestes maintes fois répétés se fondent dans une sensualité très latine.

Les chansons de bachata se succèdent pendant une trentaine de minutes. Soudain, le rythme s'accélère. Il est temps d'offrir sa demi-heure de gloire au mérengué, pour revenir plus tard dans la soirée à la bachata. Ce cérémonial est immuable, puisque, comme partout, la bachata partage la vedette avec le mérengué et la salsa. Environ un tiers pour chacun à l'Atelier-Volant. «La bachata avec son caractère langoureux et romantique trouve bien sa place, elle est à la fois différente et complémentaire du mérengué et de la salsa», explique Isabelle Emery, professeur de danses latines à l'école lausannoise K'Danse.

Afficher la suite du texte...

«La bachata se danse depuis plusieurs années dans les soirées latinos helvétiques, ajoute son partenaire, Carlos Santos, également professeur de danse et demi-finaliste avec elle aux Championnats du monde 2004 de salsa. Ce n'est pas une nouveauté qui est apparue du jour au lendemain. Mais, grâce au succès d'Aventura, elle a pris une dimension mondiale. En Suisse, les boîtes latinos en passent davantage et les clubs non spécialisés s'y essaient aussi. De quoi initier le grand public.»

Romantisme écorché
Obsession, la chanson d'Aventura, s'insinue partout, du clip sur MTV aux magasins de fringues branchés et, plus timidement, dans les radios. «Depuis quelques années, on assiste à une percée générale des musiques latinos sur le continent européen, souligne Philippe Martin, responsable d'antenne de Radio Framboise. je ne parlerais pas d'un effet de mode concernant la bachata, mais d'un style à part entière. En radio, le phénomène reste assez limité, même si nous devons diffuser les tubes incontournables, comme la chanson Obsession, particulièrement appréciée par la gent féminine.»

Ambassadeurs contemporains de la bachata, les Dominicains du Bronx d'Aventura sont en train de révolutionner ce courant musical. Derrière leur allure de boys band à l'espagnol anglicisé et leur son métissé par le R&B ou le hip-hop, ils restent fidèles à leurs illustres prédécesseurs de la fin des années quatre-vingt. Et relaient, par le biais d'un romantisme écorché, les préoccupations de la société dans laquelle ils vivent.

Succès assuré
Conséquence directe de cet engouement? Les écoles de danse proposent des cours dont le succès est presque assuré par avance. «Après un premier stage d'un week-end l'année passée et en ce début d'automne, K'Danse enchaîne avec des cours réguliers. Il s'agit de répondre à une réelle demande, précise Isabelle Emery, qui ajoute que ses élèves danseurs n'ont pas de profil type. Ils sont de tous âges, de toits horizons. Ils viennent en couple on non accompagnés - il y a légèrement plus de femmes seules. Je dirais que leur point commun, à quelques exceptions près, réside dans le fait qu'ils sont déjà adeptes de salsa et de mérengué. »

Frédéric Rein, Photos: Myriam Ramel


Voir

Vidéos de Bachata sur YouTube


Newsletter K'Danse

Inscrivez votre adresse email afin d'être tenu au courant de nos activités.

079 623 65 19